Ticket restau m’a tuer

novembre 22, 2008

Ah les tickets-restau. Vous qui ne savez pas encore, préparez-vous à un choc psychologique. On vous ment, on vous spolie, aïoli.

Afin de tester d’autres formes narratives et dans un but constant d’amélioration de ce blog (demain j’arrête l’exta) la révélation va vous être interprétée par Igor et Grischka, qui exceptionnellement arrêtent de dire des conneries sur l’univers pour en dire sur l’économie.

Igor : Qu’est-ce qu’un ticket restau ? c’est un billet bizarre qui est payé à moitié par le patron et à moitié par l’employé, et qui n’est utilisable que dans le monde de la restauration.

Grischka : Tout à fait Igor, mais pourquoi le boss ne donne pas simplement la moitié d’un ticket restau en vrai argent à son employé au lieu d’utiliser un truc bleu ridicule.

Igor : Tu l’as dit Grischka c’est tout à fait ridicule, mais il surmonte ce ridicule parce qu’il ne paye pas vraiment la moitié ! Il paye MOINS.

Grischka : C’est incroyable Igor, pourquoi il paye moins cet enculé de capitaliste ?

* Rama yade passe dans le champ de la caméra en tenant une pancarte : « tous les chefs d’entreprise sont des enculés de capitalistes, surtout dans les téléfilms de TF1où une jeune camerounaise essaie de se faire accepter dans un village provencal tenu d’une main de fer par le chef d’entreprise-enculé local » *

Igor : Qu’est-ce qu’elle fout là le quota ? Enfin quand même, tu es bien vulgaire aujourd’hui Grischka, mais je vais répondre quand même. Parce que c’est précisément le service que propose Ticket Restau.

Grischka : Excuse-moi, ça doit être le stress des exams, t’as pas une solution ? Sinon c’est fou ça, il doit bien y avoir quelqu’un qui paye la différence ?

Igor : Mais oui Grischka, et c’est le restaurateur.

Grischka : Alors là tu m’en bouches un coin Igor. Pourquoi un restaurateur accepterait de réduire sa marge alors même que ces billets bleus sont ridicules ?

Igor : Mais Grischka, tout simplement parce que les détenteurs de tickets restau sont obligés de venir au restaurant. Ces tickets bleus ridicules amènent ainsi une population qui autrement n’aurait pas songé à aller voir les restaurateurs, ces enculés.

* Jean-Pierre Koffe passe dans le champ de la caméra, vêtu uniquement de ses lunettes rondes. Il déclame un vers de raçine, n’importe lequel, puis scande « Ils sont fous ces romains » *

Grischka : Cette émission devient de plus en plus décousue Igor. Il va falloir finir vite. En gros ce que tu me dis c’est que les tickets restau sont en partie payés par les restaurateurs pour obliger les employés à consommer chez eux et pas faire leur bouffe tout seuls ?

Igor : C’est ce que je me tue à te dire Grischka.

Grischka : Mais c’est terrible, c’est un déni de liberté institutionnalisé, ce monde est fou !

Igor : Je sais bien Grischka, moi-même je ressens avec acuité un sentiment d’inanité.

* Igor et Grischka commencent à jouer à « je te tiens, tu me tiens » pendant que le rideau tombe *

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :