Généralités, à chier

janvier 25, 2009

La question du jour, c’est « à quoi sert de généraliser ». Il y a quelques temps déjà l’Auteur (c’est ma période mégalo) vous avait démontré avec brio (mégalo je vous dis) que les pilotes c’était bien mais uniquement si on comparait ce qui est comparable. Il concluait de façon lumineuse (je vous ai parlé de ma mégalomanie ?), du type « parce qu’une bande de connards est pas capable de lire un graphe ». Alors je vous vois venir. Vous allez prendre la défense des petits (comme jadis vos ancêtres les braconniers). Eh bien l’Auteur va le faire aussi.

Il existe ce qu’on appelle les coûts fixes. Ils ne varient pas avec le nombre d’unités produites. Par exemple, la location de votre baraque à frites est payée une fois pour toute. En revanche les patates achetées sont proportionelles au nombre de frites vendues. Imaginons maintenant deux systèmes en concurrence. Un beau graphe, ça va être ça.

cout1

Bon alors pas d’ambiguité me direz-vous. Le nouveau système là il est mieux, il coûte moins cher et tout.

Vous êtes bien sots. En effet les nazebrocks qui gèrent les entreprises savent pas faire des graphes. Par contre ils calculent des coûts moyens unitaires (combien coûte une unité produite). Et là, ça fait mal. Alors un graphique encore plus beau , ça serait ça :

cout21

Selon la quantité produite respectivement par les entreprises, le coût moyen peut être très grand ou très petit. Indépendamment ou presque des coûts réels. Et encore, si on prend le coût de la dernière unité produite, des fois c’est quasiment nul (les courbes toutes droites là, c’était pour que vous compreniez).

De façon encore plus simple : soient deux baraques à frite. L’une a 1000 euro de loyer, et l’autre 500 euro. Sinon elles sont strictement identiques : les patates ne coûtent rien. Eh bien si le mec à 1000 euro de loyer vend 10 cornets de frites, son coût moyen unitaire est de 100 euro. Si l’autre ne vend que 2 cornets de frites, son coût moyen unitaire est de 250 euro. Et d’en conclure des trucs idiots.

Bon dans l’idée, prendre le coût du premier gamin alors qu’il a fallu construire l’école, recruter les profs et la cantinière, payer un ministre et tout, et comparer avec le coût du dernier élève à qui on donne un cahier et qui suit les cours des autres, faut pas être malin. Voire sacrément con. Et pourtant, hein.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :