Gloire.

mars 29, 2009

Oui, gloire. Ma gloire. Comme le type. Parce qu’aujourd’hui, c’est guest « joey » starr qui nous envoie un article qui, je cite : « si tu pouvais le publier steupliz, lolilol ok a+ merci » (je n’ai pas compris non plus). Je tiens donc à préciser que les idées évoquées ne reflètent pas celle de l’Auteur Habituel (moi), que l’Auteur (lui) prend donc ses responsabilités (qu’il en soit remercié, comme valérie) et que la maison ne fait plus crédit.

En vous remerciant ma bonne dame, et n’oubliez pas d’éteindre la lumière en sortant.

9651

Alors ça y est, on en parle enfin. Mme Michu et tout le café du commerce se réjouissent, la déflation arrive (peut-être). C’est vrai que lorsqu’on n’y connaît rien, la déflation peut paraître sympathique de prime abord : cela veut dire que les prix baissent. Youpee, super-pouvoir d’achat est de retour, je vais enfin pouvoir m’offrir cette brosse à dents en poil de lama et remplacer mon jus d’orange de marque X par du Tropicana.

Seulement voilà, comme tous les français, j’ai un emprunt. Avec des mensualités fixées en nominal*. Cela signifie qu’avec 900 euros de remboursement d’emprunt immobilier par mois, j’aurais pu acheter 180 brosses à dents, alors qu’avant je devais me priver de 150 brosses à dents. C’est ce qu’on appelle le poids de la dette.

Alors oui, évidemment, vous me direz (parce que vous n’êtes pas toujours complètement stupides) que si mon salaire reste le même, cette histoire de poids de la dette, ça m’en touche une sans réveiller l’autre. En effet, si mon salaire nominal reste au même niveau, peu me chaut : je continue à rembourser 30% de mon salaire pour ma maison, et les 70% restants me permettent de m’acheter plus de brosses à dents.

C’est là que l’économiste rabat-joie débarque : en réel, ma dette est plus importante. Mon emprunt immobilier de 300 000€ était l’an dernier un emprunt de 50 000 brosses à dents, désormais, c’est un emprunt de 60 000 brosses à dents. Parallèlement, comme la situation économique est pas ouf, tous les actifs se déprécient : ma maison, mon PEA, la collection de timbres du petit dernier… Je « pèse » donc, en tant qu’agent économique, moins. En plus, c’est pas parce que les brosses à dents sont moins chères que je vais en acheter plus. Après tout, je ne me lave les dents que trois fois par jour, c’est déjà bien. Donc l’usine de brosse à dents d’à côté vend à peu près autant d’unités qu’avant, mais moins cher. Elle perd donc de l’argent, licencie, baisse les salaires, embauche des temps-partiels. Les ouvriers vont donc boire un peu moins dans mon bar, et je gagne moins. Finalement on aboutit à une situation où les prix et les salaires ont tous baissé de la même quantité. Sauf que je dois toujours payer mon emprunt, qui lui n’a pas varié d’un centime. Au bout d’un moment, je ne peux même plus payer les mensualités.

Ce machin-là, à l’échelle d’un pays, c’est assez moche : les défauts se multiplient, mécaniquement, et accentuent la spirale de dépréciation des actifs (personne ne veut acheter ma maison, mon PEA fond comme neige au soleil, et même la collection de timbres du petit ne se vend plus). La pression sur les salaires (toutes les usines de brosses à dents du pays n’embauchent plus) fait diminuer le salaire nominal, et cela peut mener jusqu’à une baisse du salaire réel (même si les brosses à dents sont moins chères, mon salaire a tellement diminué que je ne peux plus en acheter autant qu’avant). Donc encore plus de déflation, et ainsi de suite, ça diverge (et dix verges, c’est beaucoup trop).

Bref, la déflation c’est pas cool. Demandez aux japonais.

*nominal = en unité de monnaie, par opposition à réel, qui se compte en biens. Exemple : si je gagne 100€ et que j’achète 10 trucs à 10€, mon salaire nominal est 100€ et mon salaire réel est de 10 trucs. Supposons que mon boss est sympa, il m’augmente, mon salaire nominal passe à 120€. Mais le problème, c’est que maintenant, un truc, ça coûte 12€. Mon salaire nominal a augmenté mais mon salaire réel reste le même : 10 trucs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :